22 juillet, 2015

DIBABA BAT LE RECORD DU MONDE AU 1500M À MONACO AVEC 3:50.07

Comme chaque année, le meeting Herculis s’achève avec un spectacle pyrotechnique, or les véritables feux d’artifice de l’IAAF Diamond League à Monaco le 17 juillet ont eu lieu sur le stade 50 minutes plus tôt.

Genzebe Dibaba a réussi à établir un nouveau record du monde au 1500m en 3:50.07 tandis que Asbel Kiprop a lui manquer le graal pour 7 dixièmes. 

En 1993 aux Jeux Nationaux, Qu Yunxia courut le 1500m en 3:50.46, un temps considéré comme un des records les plus difficiles à battre. Néanmoins dans une course parfaitement maitrisée, la championne indoor Chanelle Price a mené Dibaba au 400m en 1:00.31 et au 800m en 2:04.52 avant de laisser l’Éthiopienne terminer.

Lorsque Dibaba franchit la cloche en 2:50.3, Sifan Hassan était encore à ses cotés, mais la double championne indoor finit sa course miraculeusement. Alors qu'il ne lui restait plus que 100m avant de franchir la ligne d’arrivée, il était clair que cette dernière pouvait battre le record du monde.

Dans cette course, six femmes ont couru sous les quatre minutes. Hassan réalise un nouveau record national en 3:56.05 en terminant seconde, tandis que Rowbury, troisième, bat le record d’Amérique du Nord en 3:56.29. Jenny Simpson, championne du monde en 2011, a couru sa deuxième meilleure performance sur cette distance en 3:57.30 terminant quatrième.

La britannique Laura Muir et Maurren Koster des Pays Bas ont fini cinquième et sixième en battant leur record personnel avec 3:58.66 et 3:59.79 respectivement.

« Le lièvre a vraiment fait un bon travail », dit Dibaba « Je suis la première athlète d’Éthiopie à réaliser le record mondial au 1500m, c’est génial ! »

« Je pense que Tirunesh sera contente, l’Éthiopie sera fier » ajoute Dibaba à propos de sa sœur qui a récemment donné naissance à son premier enfant. « Je savais depuis le début que je pouvais battre le record mondial et j’ai l’impression que je peux encore progresser. Je vais maintenant tenter de battre le record mondial au 5000m après les Championnats du Monde de Beijing. »

Dans cette même soirée, Asbel Kiprop était à une seconde près de battre le record mondial masculin de 1500m. Cette course n’a pas été comptabilisée pour la Diamond League mais elle a eu un impact important sur la listes des meilleurs chronos de tous le temps.

De retour sur le Stade Louis II, stade où ce dernier a couru ces deux temps les plus rapides, le double champion du monde Asbel Kiprop dès le début indique ouvertement ses intentions.

Il s’accrocha aux lièvres, qui ont couru le 800m en 1:50.37. Double champion du monde et champion Olympique, Mo Farah menait le peloton, mais lorsque la cloche retentit, il était à plus de 10m de son rival kenyan.

Kiprop maintenait sa vitesse sur le dernier  tour et continuait à se décrocher du reste des coureurs, établissant un chronomètre de 3:26.69 devenant le troisième homme le plus rapide de l’histoire au 1500m derrière Hicham El Guerrouj et Bernard Lagat, et brisant le record du meeting  d’El Guerrouj.

Dans une des courses de 1500m les plus marquantes de l’histoire, quatre hommes ont couru en dessous de 3:29, et dix hommes courant sous les 3:31, ce qui représente des véritables records. Le champion Olympique  de la distance, Taoufik Makhloufi a réalisé son record personnel en 3:28.75.

Champion du Monde Indoor en 2012 Abdalaajt Iguider dépassa Mo Farah sur les dernier 400m pour finir en 3:28.79, tandis que Mo Farah se plaça quatrième en 3:28.93. Nick Willis établit le record d'Océanie avec un chrono de 3:29.66 en cinquième position. Enfin, n’oublions pas le champion Kenyan Elijah Manangoi qui a battu son record personnel de cinq secondes : 3:29.67.

Jon Mulkeen pour l'IAAF